Archives

Archive pour août 2007

CHAQUE MINUTE DE VIE

CHAQUE MINUTE DE VIE
Chaque vie est un bijou
Semblable au collier de perle fines
Que le temps peaufine
Autour du cou.
Il s’allonge chaque année nouvelle
D’une perle plus belle
Délicate et fragile.
Il se peut qu’un geste malhabile
Le détruise parfois
Ou que, sans savoir pourquoi
Le fil se rompe bien malgré soi,
Mais l’objet est si rare
Que sans retard
On le répare
Avant qu’il soit trop tard.

Chaque jour est comme un cadeau
Dont on ne sais jamais
Avant d’avoir déchiré le papier
De quoi il sera fait.
Tout peut arriver
De l’aube à la nuit tombée
il y a mille potentialités
A expérimenter
Et à savourer,
Ce peut être une rencontre
Parmi d’autres
Qui peut tout changer
Ou bien le début heureux
D’un destin fabuleux.

Chaque minute de vie
Est un temps très précieux
Qui peut nous rendre mieux
C’est le temps de dire à un ami
« Je t’aime », lorsqu’on ne lui a jamais dit ,
Ou celui d’un départ
Sur le quai d’une gare
Le temps d’un « au revoir »
Chargé d’espoir,
Le temps d’un rire,
D’un sourire,
Au coin d’une rue,
A un inconnu
Qu’on ne reverra plus,
C’est le temps d’un regard
Epars
Parcourant l’horizon,
Juste le temps d’un long frisson .

il n’y de mot pour décrire l’amour
mai on y pense tout les jour
comment exprimer pas le mots
ce qui est le plus beau cadeaux

Si l’amour est un rêve, laisse-moi dormir!



les choses de la vie

 les choses de la vie

 

les choses de la vie

Les préoccupations sont nombreuses
J’en ai sélectionné bon nombre
J’ai choisi les plus sérieuses
Pour en parler sans encombres
Elles surgissent d’une façon mystérieuse,
Bien que j’ignore jusqu’à leur ombre,
Et me pénètrent d’une allure curieuse.
La première faiblesse de l’homme est la crainte
Elle est la cause de toute visée rate
Même si ta volonté d’une ferveur empreinte
Voulant à tout prix atteindre le but trace,
À la fin tu découvres des intentions restreintes
La pratique est difficile, la théorie semble aisée.
C’est l’erreur qui semble aisée,
Combien en sont arnaqués,
En dépit de leur malice
Aucun homme n’a échappé
Sauf Dieu bien aimé
Et ceux qui refusent le service.
Le travail est un passe-temps
Dès qu’on est dedans
Les instants fuient à vive allure
On oublie les tracas souvent
C’est la santé soi-disant
Même si la paresse ne provoque la mort sûre.
Le fâcheux viatique est la fainéantise
Comme une ombre elle nous méprise
A chaque fois qu’on entame un projet
A l’image d’une marchandise
Qui ne se commercialise
Elle finit toujours comme déchet.
Le bon sens est une vertu magnifique
Que tous les peuples revendiquent.
Elle se fait rare de nos jours.
Combien de solutions véridiques
Aucun ne les communique
Pourtant on les attend depuis toujours.
La jalousie est un vilain sentiment
De ses excès, on doit être prudent
Par ce qu’elle cause des ravages.
Elle transforme les vivants en mourants
Elle aveugle les voyants
La raison des hommes fait naufrage
Le pardon est un cadeau précieux
De cette vertu, qui de nous n’en veut
Par les temps qui courent ?
Ils dénouent des cas litigieux,
Assure un monde merveilleux
Et la vie ne sera qu’amour
Le plus beau jour est celui que nous vivons
Hélas, il ne dure pas longtemps
S’il pouvait, au moins, s’allonger d’avantage
Il nous a procuré tout ce que nous voulons
Sa longueur équivaut à cent ans,
Nous a délivré des malheurs sans gage.
Ce qui vient au dessus de tout
C’est bien l’amour fou
Si tu le vis pleinement,
Tes jours paraîtront doux,
Les belles nuits au rendez-vous,
Ton visage sera rayonnant.
En conclusion, voici les choses de la vie
Que chacun de nous, selon lui, apprécie.
Quant au mien, j’en viens de faire part
Que vous y trouviez rejet ou sympathie
Je les ai exposées avec modestie
Excusez un peu ma tare.
Si quelqu’un a autre chose, le dit,
Qu’il l’avoue et le clarifie,
Nous l’écouterons à part.